Return to Homepage

Travellers’ comments regarding the French commemorative inscription at Philae

V

 

Émile Isambert, Collection des guides – Joanne, Malte, Égypte, Nubie, Abyssinie, Sinaï, Paris 1881, p. 602 :

 

Et à dr. Sur une stèle, l’inscription commémorative tracée par des mains Françaises en 1799, et que le voyageur ne verra pas sans émotion ; elle était ainsi conçue : 

            L’an VI de la république, le 12 Messidor, une armée Française,

            commandée par Bonaparte, est descendue à Alexandrie. L’armée

            ayant mis, vingt jours après, les mamelouks en fuite aux pyramides,

            Desaix, commandant la 1er Division, les a poursuivis au delà des

            Cataractes, où il est arrivé le 13 Ventôse de l’an VII.

Quelques-uns de ces esprits malveillants et étroits, qui ont le facile courage d’attaquer des pierres, s’étant  amusés à mutiler en partie l’inscription, et à ajouter quelques quolibets, une autre main Française a fait graver au-dessous ces mots sévères mais justes : on ne salit pas une page d’histoire.

 

---oooOooo---

 

 

Joseph Joubert, En dahabièh du Caire aux cataractes, Le Caire, le Nil, Thèbes, La Nubie, l’Égypte Ptolémïque ; Ouvrage orné de neuf illustrations, Paris 1895 ?, p. 360

 

Une porte sépare les massifs du pylône, et à l’intérieur, sur les parois, une inscription, qu’un Français ne peut lire sans être ému, rappelle la brillante mais passagère conquête de l’Égypte par nos légions :

            « l’an VI de la république, le 12 Messidor, une armée

            « Française, commandée par Bonaparte, est descendue à

            « Alexandrie. L’armée ayant mis, vingt jours après, les ma-

            « melucks en fuite aux pyramides, Desaix, commandant la

            « 1re division, les a poursuivis au delà des cataractes, ou il est

            « arrivé le 13 Ventôse de l’an VII ».

Le souvenir de la France et toujours vivace dans la vallée du Nil, ou il reste gravé en caractères mois, fragiles que des lettres sur une pierre: n’est-il pas scellé dans la mémoire des peuples ?  

 

---oooOooo---

 

Raoul Lacour, l’Égypte d’Alexandrie a la seconde cataracte, Paris 1871, p. 324,

 

Il est une autre inscription sous la porte du premier pylône qui a une célébrité bien autrement grand que celle dont je viens de parler(1). Elle commence par ces mots: L’an VI de la république Française, le 12 Messidor, etc. Elle n’est pas plus à sa place que l’autre. La seule circonstance atténuante qu’on puisse lui trouver, c’est qu’elle est dans un endroit peu apparent et n’a pas abîmé le plus petit hiéroglyphe. Malheureusement, l’exemple donné par Desaix, Eppler et autres généraux de l’expédition a été suivi; les murs de Philé son couverts de noms européens étalant ainsi le naïf orgueil des visiteurs.

(1)   Le inscription en l’honneur du pape Grégoire XVI.

 

A.                                        Lebas, L’obelisque de Luxor, Histoire de sa translation a paris, Paris 1839, p. 105,

 

C’est à Philae qui s’arrêta l’armée Française. Une inscription que nous ne pûmes contempler sans une vive émotion, rappelle cette page glorieuse de notre histoire ; elle est ainsi conçue : C’est jusqu’ici que sont venus les Français ; c’est ici que la division de Desaix, sous les ordres du Général Bonaparte poursuivant les mamelucks, les a forcés à réfugier dans le désert.

 

---oooOooo---

 

Louis Pierre Lacroix, Souvenirs d’un voyage en Égypte, Nancy 1857, p. 32,

 

Là s’élèvent encore plusieurs temples, et sur le pylône de l’un d’eux l’inscription que je veux vous faire connaître. J’en pus lire sans peine les caractères, et j’y reconnus à l’instant le nom d’un grand guerrier, le souvenir d’une grande entreprise et le monument du génie héroïque d’une grande nation. La voici exactement transcrite, et je m’assure que vous la comprendrez aussi facilement que moi :

L’an 6 de la république

le 13 Messidor une armée Française commandée

par Bonaparte est descendue

a Alexandrie

L’armée ayant mis vingt jours

après les mamelouks en fuite

aux pyramides

Desaix commandant la

première division les a

poursuivis au delà des

cataractes où il est arrivé

le 13 Ventose de l’an 7

Les généraux de brigade

Daoust(1) Friant et Belliard

Donzelot chef de l’état major

Latournerie commandant l’artillerie

Eppler chef de la 21e légère

Le 13 Ventose an 7 de la République

3 Mars an de Js Cst 1799

Ah ! Messieurs, quand on est à Syenne, sous le tropique, au milieu des cataractes à mille lieues de son pays, imaginez quel sentiment de joie et de fierté sempare du voyageur Français qui rencontre à l’improviste un tel souvenir de la gloire nationale. Le cœur me battait, ma main tremblait quand je copiai cette inscription, que vous ne me saurez pas mauvais gré, je pense, de vous avoir rapportée.

(1)   J’ai conservé l’orthographe que l’inscription donne au nom de Davoust.

p. 31

Quant à moi, de toutes les inscriptions que j’ai vues en Égypte, il n’en est qu’une que j’ai cru devoir conserver et que je crois pouvoir vous lire. Je l’ai trouvé tout à extrémité du pays, à l’entrée des cataractes du Nil……

 

---oooOooo---

 

TO BE CONTINUED