Return to Homepage

Travellers’ comments regarding the French commemorative inscription at Philae

VI

 

Victor Meignan, Après bien d’autres. Souvenirs de la haute-Égypte et la Nubie, (1872).

Paris 1873

p. 162 (Philae).

 

Ce premier pylône du grand temple d’Isis à Philae a été élevé sous Nectanébo, et décoré sous Ptolémée Philométor. On voit sur la face antérieure le Roi exterminant des prisonniers, en présence d’Isis et d’Horus, et entre les deux masses l’humble mais glorieuse inscription Française, attestant le présence de nos armées dans ces parages. Elle est ainsi conçue : » l’an VI de la république, le 12 Messidor, une armée Française, commandée par Bonaparte, est descendue à Alexandrie. L’armée ayant mis, vingt jours après, les mameloucks en fuite aux pyramides, Deasaix, commandant la première division, les a poursuivis au delà des cataractes, où il est arrivé le 13 ventôse de l’an VII ». Elle est simplement tracée au couteau dans la pierre, et n’occupe qu’un bien petit espace. Comme elle est différente de la pompeuse inscription italienne, commémorative d’un simple expédition scientifique, tracée en immenses lettres noires à l’entrée principale de l’édifice, de telle sorte qu’il semble vraiment que le monument lui même ait été construit pour la gloire de ces égyptologues.

 

---oooOooo---

 

Edward Joy Morris, (an American traveller).

Notes on a tour through Turkey, Greece, Egypt, and Arabia Petrea to the Holy Land: Including a visit to Athens, Sparta, Delphi, Cairo, Thebes Mount Sinai, Petra, Etc.

Aberdeen MDCCCXLVII.

 

p. 218 (Philae)

 

Among the inscriptions of Greeks and Romans recording their visit to the temples of Philae, for they seem to have had as great an itch for scribbling their names in public places as the moderns, we observed the following, commemorating the arrival of the French army at the cataracts in pursuit of the mamelukes:

 

L’an 6 de la république,

Le 13 messidor,

Une armée Française, commandée par Bonaparte,

Est descendue a Alexandrie,

L’Armée ayant mis, vingt jours après,

Les mameloukes en fuite

Auc pyramides,

Desaix commandant la première division

Les a poursuivis au delà des cataractes,

Ou il est arrivée le 13 ventose de l’an 7.

 

---oooOooo---

 

 

 

 

John Murray, Handbook for travellers – Egypt, 2 vol., London 1880.

 

Vol., 2, p. 526 (Philae)

 

And on the right or E. side is a tablet put up by the French army under Desaix, to commemorate their reaching this point during the expedition to Egypt at the end of the last century.

 

---oooOooo---

 

Louis Malosse, Impressions d’Égypte, Paris 1896.

 

p. 180 (Philae).

 

Les nombreuses inscriptions dont ses murs sont couverts permettent de reconstituer mille faits de l’histoire. Il en est une, plus moderne, qui ne laisse pas d’impressionner fortement toute âme Française. Derrière le grand pylône d’entrée, on peut lire, gravées sur la pierre par des soldats de l’expédition de Bonaparte, quelques lignes rappelant que le 12 messidor de l’an une armée Française débarqua à Alexandrie, battit quelques jours après les mamelucks devant les pyramides et les poursuivit, sous la direction de Desaix, jusqu’à la première cataracte où elle campa le 13 ventôse de l’an VII. Ce souvenir qui date déjà d(un siècle cause une certaine émotion. On songe avec admiration à ces héros de l’armée de la république qui marchèrent si bravement à travers les sables jusqu’aux portes de la Nubie. On les revoit bivouaquant dans ce temple où était adorée  la déesse Isis, respectueux des monuments antiques derrière eux que cette trace écrite de leur passage. Une main barbare ayant mutilé plus tard l’inscription Française et ayant gravé sous elle quelques mots malveillants, une autre réparatrice écrivit à son tour simplement ceci ;: « UNE PAGE D’HISTOIRE NE PEUT PAS ÊTRE SALIE ».  

 

---oooOooo---

 

TO BE CONTINUED